Comment traiter l’eau de votre piscine en hiver | Pentair Pool Europe

Comment traiter l’eau de votre piscine en hiver

piscine entourée de neige

 

En hiver, l’eau de votre piscine voit sa température baisser drastiquement. La première conséquence, c’est que dans une eau à 10 °C ou plus froide, les micro-organismes polluants se développent beaucoup moins vite. La deuxième, c’est que la plupart des personnes... n’ont simplement aucune envie de se baigner.

Ceci représente pour vous, propriétaire de piscine, une très bonne nouvelle : la possibilité de ralentir ou même stopper le traitement de votre eau en hiver !

Car le traitement au chlore ou au sel a pour fonction de protéger la santé des baigneurs (tout en maintenant l’aspect esthétique de l’eau). En hiver, vous pouvez donc vous en passer, avec toutefois quelques adaptations selon le type d’hivernage que vous mettez en place.

Quand et comment utiliser le produit d’hivernage

De manière générale, si personne ne se baigne en hiver, on stoppe le traitement au chlore ou au sel et on verse dans l’eau du produit d’hivernage, composé principalement d’anti-algues et d’anticalcaire.

 

personnes qui regardent des produits de traitement dans un magasin

 

En cas d’hivernage passif

L’hivernage passif est indispensable s’il y a des risques de gel dans votre région. Car l’eau prend du volume lorsqu’elle se transforme en glace, laquelle force alors sur les tuyaux et les installations avec un risque de casse. Pour y pallier, le niveau de l’eau est abaissé, puis les entrées et sorties d’eau du bassin purgées et bouchées.

Le produit d’hivernage est ensuite mis directement dans l’eau selon la quantité recommandée par le fabricant, puis la piscine est couverte.

Les installations sont également purgées et éteintes. La piscine et son réseau à l’arrêt complet ne risquent alors plus rien même en cas de températures négatives.

Notez qu’on ne vide jamais entièrement le bassin : la terre qui pousse en continu sur celui-ci pourrait le faire s’écrouler ou le soulever. On vous laisse imaginer les coûts de réparation...

 

piscine à moitié remplie d'eau

 

En cas d’hivernage actif

L’hivernage actif est plus léger à mettre en place que sa version passive mais n’est possible que s’il n’y a aucun risque de gel. En outre, le réseau hydraulique fonctionnant encore dans ce cas, c’est une solution qui implique des dépenses énergétiques qu’on souhaite éviter avec une piscine vertueuse.

Lors de la mise de votre piscine en hivernage actif, utilisez d’abord un chlore choc pour tuer les bactéries résiduelles et vous assurer que l’eau est la plus propre possible. Ensuite, versez-y le produit d’hivernage selon les recommandations du fabricant.

Seuls la pompe et le filtre continuent de fonctionner (les autres installations sont éteintes et vidangées). Le temps de filtration en hiver correspond à la température de l’eau divisée par 3 : si votre eau est ainsi à 9 °C, faites tourner la pompe pendant 3 heures au moment des températures les plus froides, au petit matin généralement, de 5h à 8h par exemple.

Si la température de l’eau passe sous les 3 °C, il faudra alors faire tourner la pompe en continu pour éviter la prise en glace et les dégâts qui en résulteraient.

On vous recommande aussi de couvrir votre bassin pour protéger l’eau des pollutions organiques ainsi que des UV : associées au produit d’hivernage, ces mesures empêcheront quasiment toute prolifération d’algues, ce qui vous permettra de remettre en fonction votre piscine plus facilement au printemps.

Enfin, en situation d’hivernage actif, faites très attentions aux coupures d’électricité ! Courantes en périodes de grands froids, elles provoquent l’arrêt de toutes vos installations qui alors peuvent rapidement prendre en glace : bassin, pompe, tuyaux, etc. Le résultat ? D’importants frais de réparation là également...

C’est pour cette raison que l’hivernage passif est la solution la plus pratique et sûre : votre piscine ne court aucun risque quelle que soit la température de l’eau, vous ne faites aucune dépense d’énergie pendant l’hiver et n’avez à vous occuper de rien pendant toute la saison.

L’eau de votre piscine en hiver : simple à traiter... si personne ne se baigne !

Le traitement de l’eau d’une piscine se fait d’abord pour la santé des baigneurs : puisqu’il est très rare qu’on se baigne en hiver, vous pouvez dès lors remplacer le traitement au chlore ou par électrolyse (qui ne se fait de toute façon pas en dessous de 15 °C) par la mise en place d’un produit d’hivernage qui ralentira la prolifération des algues.

Ce produit n’est en revanche pas recommandé si vous êtes friand de baignades en eau froide : dans ce cas continuez le traitement au chlore. Il en va de même si vous chauffez votre eau : le traitement est alors identique à celui que vous faites en été.

 

mise de galets de chlore dans le skimmer

 

Enfin, n’oubliez pas qu’une eau de piscine se rattrape toujours ! Avec le filtre adéquat et quelques connaissances sur l’équilibre de votre eau, aucune algue ne vous résistera au moment du déshivernage. D’ici là, passez un bon hiver !

Add new comment

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.

All indicated Pentair trademarks and logos are property of Pentair. 
Third party registered and unregistered trademarks and logos are the property of their respective owners.

© 2021 Pentair. All rights reserved.